Page 336

318

VICTOR

HUGHES

disgrâce, totalement inconnu, qu'il présenta plus tard à sa maîtresse, Joséphine de Beauharnais. Il pouvait ainsi dire qu'il avait doublement influencé les destinées de la France. Comme Barras, aigri et isolé, Victor Hughes devait vivre de regrets, ayant dû faire le sacrifice de son caractère et obéir aveuglément aux ordres qu'il recevait de l'Empereur. Comment admettre l'abnégation de la volonté et de la liberté de cet homme qui avait au fond du cœur quelque chose de sauvage, de révolutionnaire et qui, ayant accepté de changer de drapeau, devait blasphémer contre ses opinions et ses convictions? Avec la clairvoyance de tous ceux qui parviennent aux hauts sommets, il savait que tout progrès porte en lui son dard mortel et il prévoyait l'avenir. Que constatons-nous? On a fait des révolutions pour établir des démocraties et ces démocraties ont produit l'aristocratie de l'argent. C'est par masse indécente que l'argent va à quelques favoris de la fortune. Nous avons le roi du pétrole, de l'acier, des allumettes, de la chaussure, du diamant, du cinéma. Les grandes propriétés ont été détruites par le morcellement mais, avec les échanges internationaux, la concurrence est devenue si grande que le paysan ne s'enrichit plus et il envoie son fils

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement