Page 326

308

VICTOR

HUGHES

depuis peu et je reste ici, en attendant qu'elle puisse me rejoindre. » Il demanda à être accompagné par son beau-frère, le général Boudet, et leurs familles respectives, ainsi que son secrétaire Vieil, ce que Desfourneaux accepta. Tout ce monde fut embarqué sur la frégate La Pensée qui ne tarda pas à relever pour la France 1. *

Il est inexact que Victor Hughes ait voulu résister aux ordres du Directoire. Connaissant son tempérament fougueux, on lui attribua cette volonté, mais les documents indiquent le contraire. En effet, dans les premiers mois de 1798, il écrivait au ministre 2 : « Citoyen Ministre, nous ne pouvons vous le dissimuler, de nouvelles autorités sont absolument nécessaires. Il est impolitique, dans l'éloignement où sont les colonies, de laisser aussi longtemps des hommes investis d'aussi grands pouvoirs; le terme de dix-huit mois 8 est plus que suffisant si l'on veut que 1. D'après le colonel de Poyen, il aurait été consigné à bord de La Volontaire pendant vingt-sept jours, puis transférer sur La Pensée. 2. Cette dépêche est signée de Hughes et Lebas. 3. Les agents du Directoire étaient nommés pour dixhuit mois. Ce fut le cas aussi de Desfourneaux.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement