Page 32

26

VICTOR

HUGHES

prince était un déserteur des valets de la troupe de la maison du Roi. Cependant, le Raphaël, sur lequel s'était embarqué son Altesse, voguait tranquillement. Après soixante-cinq jours de mer, le navire manquant de vivres dut faire escale, le 17 octobre, à Faro, au Portugal, où le prince fut reçu avec tous les égards dus à son rang. Il se rendit en grande pompe à Séville où on l'arrêta un jour, par ordre du roi d'Espagne, au milieu des fêtes qu'on donnait à son intention. Le prétendu prince fût condamné aux galères, en Afrique, au Presidio d'Oran.

A côté des blancs qui combattirent la Révolution, parce qu'elle apportait la liberté à leurs esclaves noirs et qui repoussèrent la République, parce qu'elle était contraire à leurs idées, il y avait les hommes de couleur ou « sangs mêlés », libres ou affranchis, issus de blancs et de négresses, qui étaient tenus dans une profonde infériorité et cette inégalité politique et sociale devait causer, au point de vue social, bien des maux. En marge de la société, ils souffraient d'une situation pénible, imposée par les lois en vigueur et ils applaudissaient ouvertement

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement