Page 316

298

VICTOR

HUGHES

Un « Mémoire sur la situation actuelle de la Guadeloupe », dressé par les représentants de l'île, Lion, membre du Conseil des Cinq Cents et Dupuch, membre du Conseil des Anciens, avait été remis au ministre de la Marine, Truguet, en mars 1797, et parmi les griefs énoncés ils précisaient « que la totalité des prises avait été encaissée par Hughes; qu'il ne payait pas les salaires aux marins de l'État, que dans les deux premières années de son administration il avait dilapidé de 5 à 6 millions dans les fonds de l'État 1 ». Le citoyen Hapel-la-Chenaie, chimiste et habitant de la Guadeloupe, élève et ami du célèbre chimiste Fourcroy, devenu représentant du peuple, écrivait en date de Bordeaux, le 3 messidor, an III, à ce représentant : « Le Comité de Salut Public ignore-t-il les forfaits de ce monstre exécrable; tout Bordeaux en gémit, mais personne n'aura peut-être, comme moi, le courage d'en ins1. Ce mémoire fut communiqué à Hughes par le ministre Truguet. Il se contenta de le jeter au panier. Il n'écouta pas plus les doléances du contre amiral Pléville Le Pelley, successeur de Truguet, qui en août 1797 lui rappela toutes ses violations de la Constitution, sa méconnaissance des principes et de la Déclaration des Droits, sa désobéissance aux instructions qui lui étaient adressées. Il faisait la guerre aux Anglais et ne se préoccupait pas du reste.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement