Page 315

RAPPEL ET MORT DE HUGHES

297

été guillotinés, fusillés, déportés ou obligés de fuir d'une terre sur laquelle ils ne trouvaient plus de sécurité. 3.000 blancs, au nombre desquels Hughes ne trouvait qu'environ 300, « avec des principes », c'est-à-dire les séides de son administration sans pitié, les pourvoyeurs de la guillotine, les dénonciateurs à gages qui avaient fait connaître à la Guadeloupe les horreurs de la Terreur. Les nègres qui, par le nombre, avaient contribué à lui donner la victoire, aidaient les corsaires à poursuivre cette guerre de course à l'ennemi, étaient pour lui indignes d'exercer les droits que la France leur avait accordés en les sacrant citoyens et il les obligeait à travailler pour son grand bénéfice. Hughes devait inspirer une certaine terreur au Directoire, car on ne se permit plus d'insister.Bien mieux, on resta sourd à toutes les réclamations. Le Gouvernement savait ce qui se passait à la Guadeloupe : les dilapidations du trésor public, les extorsions envers les particuliers, commises sous forme de réquisitions; des sommes énormes étaient dues aux fonctionnaires civils, seule l'armée était régulièrement payée, mais il n'osait pas agir. Un jour, il fallut bien pourtant prendre une décision. Les plaintes et les dénonciations abondaient.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement