Page 312

294

VICTOR HUGHES

tion de Saint-Just (l'ex-marquis) avait suspendu jusqu'à Ja paix la .Constitution de 1793, il pensait que la colonie devait toujours rester révolutionnaire. Les circonstances au milieu desquelles il se débattait et les nécessités du salut public ne lui imposaient-elles pas !e devoir sacré de conserver une dictature qui maintenait, sous sa puissance, l'ordre et la sécurité, et inspirait la terreur aux ennemis extérieurs de la France. Un autre rapport au ministre disait : « Plusieurs raisons nous ont empêché de mettre jusqu'à présent la Constitution en activité dans cette colonie, nous allons vous les déduire : « La Constitution qui offre tant d'avantages en France, ne présente que des difficultés dans ces contrées; la promulguer, la mettre aujourd'hui en activité et le lendemain il n'y a plus de colonies. En effet, qui pourra contenir 90.000 individus forts et robustes, aigris par de longs malheurs, par des tourments horribles et par des supplices affreux? Qui pourra contenir la férocité naturelle des Africains, accrue par le désir de vengeance. Qui empêchera les funestes effets de l'ignorance et de l'abrutissement où l'esclavage les a plongés? Sera-ce 3.000 personnes, dont 2.000 détestent autant l'ordre de choses actuel que le gouvernement républicain et

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement