Page 311

RAPPEL ET

MORT

DE

HUGHES

293

Victor Hughes, obligé de renoncer à ses projets de conquêtes, va s'occuper exclusivement de ses Corsaires, de plus en plus traqués, et nous savons le parti qu'il sût en tirer. Il ne reçoit plus d'instructions de la Métropole et gouverne à sa guise. La Guadeloupe est sa chose et il en fait un petit État indépendant. Pour commencer, il n'applique pas dans la colonie la Constitution de l'An III et lorsqu'enfin, après plus d'une année de silence, le Directoire lui ordonne de promulguer cette loi, il s'y oppose formellement. Le 4 brumaire, an VI (26 octobre 1797) il écrit au ministre : « La Constitution française est impraticable, qand même toutes les volontés se réuniraient pour l'exécuter;dans ces contrées, le sol n'est rien, les bras sont tout. Une propriété qui avait cent cultivateurs et qui valait 600.000 livres, ne vaut pas cent sols si nos lois réglementaires n'obligent pas ces mêmes cultivateurs à travailler ». Il avait donné aux nègres esclaves la liberté mais il leur imposait le travail forcé. Il s'oppose aussi à la Convention des Assemblées primaires, à l'institution des juges de paix, au contrôle d'un ordonnateur, bref à tout ce qui pourrait gêner l'exercice de son pouvoir absolu. Comme la Convention qui, sur la proposi-

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement