Page 310

292

VICTOR HUGHES

crombie n'osa plus courir les chances d'une tentative sur la Guadeloupe et retourna à la Barbade. Jusqu'à nouvel ordre, il allait se contenter de pourchasser les Corsaires qui infectaient la mer des Antilles. L'activité anglaise menaçait maintenant la Guadeloupe de la famine. Les vivres devenaient rares. *

Le Directoire, établi par la Constitution de l'An III, avait arrêté, le 26 pluviose (15 février 1796) que Victor Hughes prendrait le titre de « Agent du Directoire » et jouirait d'un pouvoir égal au sien, pendant dix-huit mois, à compter du jour de la réception de l'arrêté. Hughes reste livré à ses propres moyens, car la Métropole était hors d'état de lui envoyer des secours et pendant plus d'un an il ne devait recevoir aucune communication du Gouvernement. Il est certain, qu'au milieu des difficultés et des incertitudes qui accablaient alors les membres du Directoire, le temps manquait pour s'occuper des colonies. Le traité de Campo-Formio avait mis fin à la première coalition contre la France, nous garantissant la ligne du Rhin, mais nous restions en guerre avec l'Angleterre.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement