Page 309

RAPPEL ET MORT DE HUGHES

291

Le 1er juin, à dix heures du matin, l'amiral Christian et lord Albercrombie, ayant été avisés que 2.000 hommes débarqués au petit jour avaient refoulé les défenseurs et occupaient tous les revers de l'Anse du Choc, firent exécuter la descente générale. Goyrand, avec 1.500 Français dont il disposait, ne pouvait résister à un pareil déploiement de forces. Il se retrancha sur l'habitation « Chardavoine », puis sur le morne Doudou, où il avait installé deux pièces de campagne. Pendant un mois on guerroya. La défense fut héroïque mais l'ennemi finit par l'emporter. Il n'y avait plus de vivres, plus de linge ni de médicaments pour les blessés, plus d'eau, plus de poudre. Goyrand capitula. Il ne lui restait que 90 soldats européens. Il défila « le sabre nu, avec la contenance d'un républicain inflexible » au milieu de huit régiments anglais. Tous les officiers ennemis le saluèrent avec l'épée 1 Les troupes de lord Albercrombie avaient beaucoup souffert. Goyrand, en les retenant un mois dans les parages malsains de SainteLucie avait permis à la fièvre jaune d'exercer des ravages considérables parmi les ennemis. Elles étaient si épuisées que le général Alberi. Le général Knox l'amena avec lui en Angleterre. Autorisé à rentrer en France, il mourut à Paris en 1799. Il avait cinquante-trois ans.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement