Page 308

290

VICTOR

HUGHES

turé comprenait : 87 milliers de poudre, 12 canons de campagne et 4 obusiers en fonte, quantité de gros canons et mortiers en fonte, des boulets, des artifices, des mèches, des ustensiles et des rechanges d'artillerie (affûts, triqueballes, chèvres, forges, refouloirs, lanternes, etc.), enfin tout ce qui était nécessaire pour le service des arsenaux. La métropole ne répondant pas à ses réquisitions, c'est au détriment de l'ennemi qu'il s'approvisionnait. Effrayé de tant de succès, qui pouvait lui devenir funeste, le Cabinet de Londres, voulant empêcher de nouvelles tentatives sur la Martinique et la Dominique, se décida à rassembler à la Barbade des forces considérables, sous le commandement de Lord Albercrombie, destinées à expulser une seconde fois les Français des Isles sous le Vent et anéantir les Corsaires. Le 28 mai 1796, le général Albercrombie commença les opérations. Il avait sous ses ordres 20.000 hommes. La flotte de l'amiral Christian comprenait 7 vaisseaux de ligne, 12 frégates ou corvettes et 130 transports. Les transports mouillèrent dans « l'Anse du Choc, à Sainte-Lucie, hors de portée des canons et des mortiers du « Gros-Ilet » qui ripostaient vivement au feu des navires embossés mais sans résultat.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement