Page 304

286

VICTOR

HUGHES

« Le Comité de Salut public ignore les forfaits de ce monstre exécrable; tout Bordeaux en gémit 1 mais personne n'aura comme moi le courage d'en instruire les membres du gouvernement. Je ne redoute point le danger auquel je m'expose en te dévoilant les horreurs que tu vas lire : « Aucune femme n'est libre d'elle-même; toutes sont exposées à assouvir la brutalité de Hughes. Il s'est emparé d'une jeune citoyenne, mariée depuis peu au citoyen Lacroix, capitaine de navire, il en a fait de force sa concubine; cette malheureuse n'a pu survivre à sa honte, elle est morte de chagrin; il lui a élevé un mausolée qui a coûté, dit-on, plus de 40.000 livres. S'il prend fantaisie à ce second Carrier de coucher avec telle ou telle femme, il lui envoie l'ordre de se rendre chez lui, il faut qu'elle obéisse, sous peine de mort. 2 » Un autre mémoire qui date aussi de 1795 n'est pas signé. Il est plus étendu et beaucoup plus violent. Nous en extrayons les passages suivants :

1. Les liens les plus intimes ont toujours unis Bordeaux et la Guadeloupe. Beaucoup de planteurs sont originaires du pays Bordelais. 2. Archives des Colonies. Registre n° 48.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement