Page 303

VICTOR

HUGHES

AMOUREUX

285

Mais ces Beautés sont-elles comparables Au mol duvet, au vif incarnat, Au goût charmant de ces fruits délectables Qui dans l'Automne embelissent nos tables? Non sûrement. A l'hymen opposé. Tel est l'amour. Cette chose jolie, Cet arbre en fleurs, ce printemps de la vie, C'est vous. Oui, vous avés tout remplacé Et sous vos yeux votre mari frissonne. Le Destin a ce beau jour composé. Deux jeunes cœurs qu'un doux Hymen couronne. En votre honneur le canon déjà tonne.

Boudet et Paris, dont nous trouvons les noms au bas de l'acte de mariage, devinrent ultérieurement les beaux-frères de Hughes. Ils furent aussi ses associés commerciaux dans l'affaire des Corsaires dont il sera parlé plus loin. * *

Dans une lettre de dénonciations, en date du 3 Messidor An III,(25 juin 1795) adressée au citoyen Fourcroy 1 qui avait remplacé Marat, comme député de Paris, et fut appelé après le 9 thermidor à faire partie du Comité de Salut public,le citoyen Hapel-la-Chenaie, chimiste, habitant de la Guadeloupe, donnait libre cours à son indignation : 1. Illustre chimiste, l'un des organisateurs de l'École Polytechnique.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement