Page 295

VICTOR

HUGHES

AMOUREUX

277

ont parfois besoin d'une tête d'enfant pour calmer l'incendie qui les dévore mais ils ne trouvent dans l'amour d'une femme qu'un repos momentané. La folie de l'orgueil et la fureur de l'activité les reprend bien vite. Mme de Lacroix était toute la tradition de l'ancien régime, l'exquise expression de la noblesse, tandis que lui représentait l'énergie sauvage, la puissance du mâle d'où jaillissait la force des idées. Elle était belle, délicate, gracieuse, touchante de piété filiale. Hughes était laid, brutal, répulsif. Il la remarqua et voulut la posséder. Vertueuse elle ne pouvait répondre à ses avances. Un jour, il lui écrivit : « Pourquoi refuses-tu la toute puissante protection que je t'offre? Je comprends que tu aies pour moi de l'aversion parce que je ne suis pas de sang noble, mais ne suis-je pas grand par mes actes? Je suis un de ces hommes marqués par le destin d'un stigmate fatal, dont la vie ne doit être qu'une suite de luttes, de périls; qui après avoir vécu détestés et méprisés sont condamnés à mourir seuls et abandonnés. Mais je vous aime, ayez pitié. Aucune main amie ne se tend vers moi, aucune tendresse ne vient compenser les heures sombres de désillusions; les femmes elles-mêmes qui ont une larme pour les douleurs, un sourire pour toutes les joies, me

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement