Page 292

VICTOR

HUGHES

AMOUREUX

Cet être froid, sans pitié, sans faiblesse, connut-il l'amour? Un grand amour est un bûcher de rêves, de pensées, d'illusions et de nostalgie qui brusquement s'allume. C'est le flamboiement de tout ce que le cœur a amassé de tendresse, de désirs; toute l'accumulation de cette musique de joies, de chagrins, d'espoirs qui font la grandeur de l'âme. Hughes était incapable d'une pareille abnégation mais sa nature violente avait des exigences. Il aima, avec passion seulement, emporté par ses désirs sensuels, sans se donner tout entier. Son âme exaltée n'avait qu'un idéal : l'idolâtrie républicaine, qu'il répudia ultérieurement et, à la place d'une maîtresse adorée, son cœur ne portait que la haine de l'Anglais. Dans sa vie mouvementée, nous trouvons la trace de deux femmes, deux créoles qui surent le captiver un instant. La première, Mme de Lacroix, de bonne noblesse, ne fût qu'une liaison passagère. Sans doute, le «roturier » voulut se payer le luxe d'une ci-

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement