Page 269

LES

CORSAIRES

DE

LA

GUADELOUPE

255

* *

¥

Le 18 mai 1804, le premier consul, Bonaparte, avait été élevé au trône impérial. Les Corsaires de la Guadeloupe voulurent fêter cet événement par des faits d'armes éclatants et tous partirent en chasse. Cet enthousiasme se comprend lorsque l'on songe à la vive sympathie que Bonaparte, sous l'influence de la Belle Joséphine, avait toujours témoigné pour les créoles des Antilles et ceux de la Martinique en particulier. La première rencontre fut celle du capitaine Lamarque avec une corvette de S. M. Britannique, la Lily (15 juillet 1804). Làmarque n'avait que 75 hommes à son bord et des canons de 6 livres de balles; l'Anglais portait 16 canons de 12 et 105 hommes d'équipage. Lamarque prête le flanc et ménage si bien son feu qu'il tue beaucoup de monde à l'ennemi, lui fait des avaries majeures, saute à l'abordage et s'empare de la corvette qu'il conduit en triomphe à Basse-Terre. * *

Mais les Corsaires ne furent pas toujours heureux, comme bien l'on pense. Vers la fin d'août 1803, la marine de l'Etat faisant

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement