Page 252

240

VICTOR HUGHES

faisaient un feu continu, tuant autant de monde qu'ils pouvaient. La Thérèse crachait comme une soufrière. Les servants des pièces étaient noirs de poudre et luisants de sueur. Vingt-cinq nègres étaient occupés à monter les boulets du magasin et à les entasser dans les caissons. Fuet, à la barre, dirigeait la manœuvre et c'était merveille de voir obéir le navire et éviter les bordées. Durant sept heures la lutte fut Infernale, les deux navires étaient littéralement troués comme une écumoire, lorsque son maître canonnier vint lui dire que les boulets allaient bientôt manquer. L'avertissement était grave. Fuet savait faire baisser le pavillon de l'ennemi et n'avait jamais eu l'idée que son pavillon pût s'abaisser devant l'adversaire. L'ennemi était là, désemparé, les voiles en pantenne, plusieurs vergues brisées. Ce n'était pas le moment d'arrêter le combat. Résolu à vaincre, il releva fièrement la tête et commanda : « Qu'on défonce les barils et qu'on charge les canons avec les pièces d'or et, sous cette mitraille dorée, courons à l'abordage ». Ce qui fut fait. Jamais, depuis que la Ilibuste portait sous les tropiques le drapeau noir bordé d'argent, à la tête de mort, on n'avait vu un pareil combat doré. Les nègres apportaient près de chaque sabord les barils

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement