Page 25

LES ANTILLES AVANT

1789

19

Pour se venger du concours que nous avions apporté à l'indépendance des États-Unis, elle caressait l'idée de prendre possession de toutes les îles de l'archipel américain (360 îles ou îlots) appelées « Antilles »1. Elles forment une chaîne semi-circulaire, entre le Tropique du Cancer et la Ligne équinoxiale, qui part du rivage de la Floride et va se terminer au golfe de Maracaïbo. Colomb qui croyait avoir touché aux Indes, les appela « Indies ». Les Anglais pour les distinguer des Indes Orientales, les consacrèrent « Indes Occidentales » (West Indies) et les Espagnols les divisèrent en « bar lo vento et solo vento », îles du Vent et îles sous le vent. Les îles sous le vent, les plus importantes, situées au Nord-Ouest, sont Cuba, Jamaïque, Saint-Domingue, Porto-Rico et toutes les petites îles environnantes, connues aujourd'hui sous le nom de « Grandes Antilles »; les îes du vent qui forment le groupe des « Petites Antilles », allant de Saint-Thomas à la Trinidad, comprennent principalement SaintThomas, Sainte-Croix, Saint-Jean, SaintChristophe, Antigue, Guadeloupe, Montserrat, Do minique, Martinique, Sainte-Lucie, Tobago, Grenade, Saint-Vincent, Barbade et Trinidad. 1. « Ante Insulae », pour désigner leurs positions en avant du nouveau monde.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement