Page 240

228

VICTOR

HUGHES

Unis, et qui, à cette occasion, prodigua aux Américains, comme l'a dit Hughes, son sang et ses trésors, fut en guerre avec ces derniers en 1798 et que Victor Hughes causa le conflit. On oublie aussi que Georges Washington, le premier président de la nouvelle république, dont on a célébré cette année le deuxième centenaire de la naissance, avait été notre ennemi, alors qu'il était général anglais, et avant de trahir son serment de fidélité au Roi qui lui avait donné son épée. Le succès efface toujours la trahison! En 1 753, la France se trouvait en présence de l'Angleterre dans l'Amérique du Nord et Pitt avait juré de nous chasser du Nouveau Monde. L'Angleterre a toujours voulu, jusqu'au xIxe siècle, démembrer la France et prendre toutes ses colonies. Elle réussit à nous enlever les plus belles : le Canada et l'Inde. Jusque sous Louis XIV, les monarques anglais avaient la vanité d'en être Roi et, le premier de l'an de chaque année, un hérault d'armes proclamait dans l'Église de Saint-Paul, en présence de toute la Cour, tous les titres du Roi de la Grande-Bretagne, d'Irlande et d'Écosse et, arrivé à celui de France, jetait un gant que ramassait l'Ambassadeur de France. Lors de la Révolution française, l'Angle-

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement