Page 228

218

VICTOR

HUGHES

activité et plus de rigueurs. Sans doute, il se souvenait des déclarations de Danton qui, devenu ministre de la Justice à trente-trois ans, après avoir siégé deux années à la Commune, n'avait pas hésité à reconnaître, lors de son entrée en fonctions, que « l'égalité des biens étant impossible, il ne pouvait promettre l'égalité de droits et de bonheur dans le maintien des lois ». Etablissant lui-même les lois, il entendait prendre sa part le premier et cette part fut grande. Une passion de la piraterie avait gagné tout le monde, du plus modeste au plus riche commerçant. Les capitaines et les équipages, soutenus par des armateurs assoiffés de richesse, empruntaient parfois les navires et les hommes à la marine de guerre et sortaient en foule, munis d'un permis de chasse délivré par Hughes. Ce dernier résolut de monopoliser à son profit les prises et les résultats furent grandioses. D'autre part, il s'attribua les Douanes qu'il avaitrétablies. Enl799,pouT ne citer que cette année, le revenu des Douanes s'éleva à 1.338.400 livres argent des îles; les biens séquestrés à 7.435.289 livres et, pour donner une idée de l'importance des prises, sur lesquelles la Colonie ne percevait que 10 à 12 %, disons que le nombre de bâtiments (anglais et neutres) capturés par les Corsaires fut pour la période qui s'écoula de

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement