Page 209

LA GUADELOUPE SOUS

VICTOR

HUGHES

199

* * *

La tentative contre la Martinique fut la plus importante, mais encore moins heureuse. Hughes écrivait le 30 brumaire, an IV (21 novembre 1795) au Comité de Salut Public : « Tandis que nous occupions les Anglais à défendre Saint-Vincent et la Grenade, nous eussions pu les attaquer à la Martinique, tel était notre projet; nous vous l'avions annoncé, et il eût été effectué s'ils n'eussent pas tenu la mer pendant tout l'hivernage. Néanmoins, cet obstacle n'était pas insurmontable. Un autre motif nous a déterminé à retarder cette entreprise : elle est hardie; il y a plus, elle est téméraire. L'enthousiasme qui a contribué au succès de toutes celles de cette espèce nous ayant paru se refroidir, nous avons craint qu'on ne nous fit un crime d'un revers et nous avons cru le moment peu favorable pour nous livrer à notre témérité ordinaire 1. Nous ne 1. Hughes n'avoue pas qu'il avait pris la totalité du produit des bâtiments capturés, sans donner aux marins leurs parts de prise et que ceux-ci, très mécontents, protestèrent. Hughes ayant visité ses bâtiments de guerre fut accueilli par des menaces. Il promit de rendre justice et demanda à cet effet l'envoi, le lendemain, des matelots « les plus intelligents et les plus entreprenants » pour

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement