Page 206

196

VICTOR

HUGHES

faut pas hésiter entre quelques hommes et la patrie. Sois bien convaincu que les travaux de la guerre sont moins pénibles que ceux qui leur succèdent. » Goyrand étant maître de Sainte-Lucie, Hughes dirige ses efforts sur Grenade, SaintEustache et Saint-Martin, qui sont successivement occupés, mais il échoue à SaintVincent, à Martinique et à Dominique. *

*

L'expédition de Saint-Vincent fut un désastre. Le commandant Souhalat qui la dirigeait, avec l'aide d'Audibert, commandant un détachement du bataillon de la Guadeloupe, y laissa la vie, ainsi que tous ses malheureux frères d'armes. Les Caraïbes de l'île s'étaient unis aux Français. Après la défaite, ils gagnèrent les bois et commencèrent à massacrer tous les Anglais qu'ils rencontraient. Ils finirent par succomber sous le nombre. Ceux qui furent faits prisonniers, considérés par les Anglais comme sujets rebelles, furent pendus ou déportés dans la petite île de Bonaire, à peu de distance de Curaçao, île déserte et dépourvue de toutes ressources où ils moururent de faim.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement