Page 204

194

VICTOR HUGHES

et le Prend-Tout sont de retour avec 100 hommes et 150 fusils. La Bellone qui devait revenir avec 75 hommes et des munitions est capturé par les Anglais. Hughes écrit à Goyrand : « Aujourd'hui nous t'annonçons que la Bellone que nous t'expédions le 22 chargée de 75 hommes a été prise par ces gens foutres d'Anglais. Nous ne savons où diable ils pèchent leurs bâtiments, mais nous en sommes entourés de toute part. » Bien approvisionné en hommes et en munitions, Goyrand assiège les Anglais avec vigueur. Pélage, avec ses grenadiers, est posté à La Barre du grand cul-de-sac; Chalvidan, commandant en second, occupe la Barre du Clair de Jonc; Marinez et ses hommes des bois assaillent les Anglais établis sur les habitations Doudou, Chambon et Losely. Le 18 prairial, Pélage enlève la batterie Cicéron d'où il commence, avec son artillerie, à battre le fort du Morne Fortuné. Le général Stuart est sommé de se rendre mais son conseil de guerre refuse et des secours sont demandés à la Martinique. Le siège devient plus sévère. Chalvidan enlève la batterie de la Vigie d'où il bombarde les vaisseaux dans le port. La situation devient intenable pour l'ennemi. Dans la nuit du 30 prairial (18 juin) le général Stuart, craignant l'assaut final,

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement