Page 202

192

VICTOR

HUGHES

Le Cincinnatus réapparaît alors, ayant mis en défaut la vigilance des croiseurs anglais, et les troupes sont débarquées à la Soufrière. Leur présence électrise les habitants de toutes couleurs. Ces troupes, comprenant 250 hommes, sont commandées par le chef de bataillon Cottin. Une compagnie de grenadiers du « Bataillon des Antilles », a pour chef Pélage 1. La Soufrière devient le grand quartier général. Malgré la supériorité des Anglais, qui sont concentrés au Morne Fortuné, les chefs décident de les attaquer tandis qu'un détache" ment occupera la Barre du Grand Cul-de-Sac. Les forces républicaines sont malheureusement repoussées et forcées à se replier sur le Vieux-Fort. Un débarquement aux Anses Noires, de 1.200 Anglais, venus de la Martinique, allait compliquer la situation et la rendre même critique lorsque l'arrivée du commissaire Goyrand, le 27 germinal,ranime la confiance. Goyrand prend le commandement et dirige les opérations. Il demande des secours à la Guadeloupe que Hughes s'empresse de lui envoyer : une compagnie de carabiniers, commandée par le citoyen Chaloidan, qui est porteur de la lettre suivante pour Goyrand : « Vous connaissez notre haine pour les 1. Nous aurons à parler de Pélage dans un prochain volume.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement