Page 199

LA

GUADELOUPE

SOUS

VICTOR HUGHES

189

nombre. Des prises importantes avaient déjà jeté la consternation chez nos ennemis, l'or circulait en abondance entre les mains des corsaires, des fortunes considérables pouvaient être amassées et Hughes se réservait, bien entendu, la plus belle part. Lebas, était un homme doux et humain. Hughes le garda à ses cotés. 11 ne devait exercer le pouvoir que dans la limite des volontés du dernier. Hughes allait pouvoir mettre à exécution ses plans et attaquer dans les îles voisines « ces féroces ennemis du genre humain » : les Anglais. Le terrain était préparé. Depuis plusieurs mois, il entretenait des espions à Sainte-Lucie, Dominique et Martinique et ses émissaires avaient recruté de nombreux partisans. Pour jeter la démoralisation chez l'ennemi, il avait fait distribuer par ces émissaires la proclamation des Droits de l'Homme et du Citoyen, qui lui avait amené beaucoup de partisans ralliés aux idées nouvelles à Sainte-Lucie. Plusieurs d'entre eux, trahis par des esclaves, avaient été déportés; d'autres avaient gagné le centre de l'île où ils vivaient dans des « ajoupas », couverts de feuilles de balisiers, faisant de temps en temps le coup de l'eu contre les patrouilles anglaises et menant une existence misérable. Ils avaient élu un chef, le « général »

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement