Page 197

LA

GUADELOUPE

SOUS

VICTOR

HUGHES

187

et Lebas, proposés par Hughes. Le premier est destiné pour Sainte-Lucie et le second pour la Guadeloupe. Les troupes s'élèvent à 1.520 hommes : un bataillon, dit de « la Réunion », fort de 700 hommes, ayant pour chefs Chauron et Fouché 1; un bataillon dit « des Antilles », formé de 500 blancs et 200 hommes de couleur, commandé par le chef de bataillon Cottin; une compagnie d'artillerie de 120 canonniers. Duchêne sut éviter la croisière anglaise et parvint à la Pointe-à-Pitre le 17 nivôse, an III (6 janvier 1795) avec sa division qui comprenait le vaisseau rasé l'Hercule et plusieurs transports, mais il avait laissé aux mains de l'ennemi un de ses transports, la frégate l'Astrée, chargé de 554 soldats, de canons et de munitions. Ce transport avait été capturé, en vue de la Désirade, par une frégate anglaise. Hughes, prévenu de l'arrivée de cette division par une canonnière, La Cruelle, qui l'avait précédée et était arrivée à la Pointeà-Pitre le 29 décembre, avait envoyé à sa rencontre la corvette La Carmagnole et la frégate La Pique 2 afin d'aviser Duchêne de 1. Un parent du grand Fouché. 2. La Pique, montée de 40 canons et 400 hommes, était commandée par le fameux Conseil, de triste mémoire,

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement