Page 187

LA GUADELOUPE

SOUS

VICTOR

HUGHES

177

de la « Ravine Bon Goût », il estime de toute première nécessité d'y amener l'eau de la Rivi ère Lézarde, de la partie ouest de la Guadeloupe proprement dite. On se contentait alors, pour l'alimentation de la ville, de recueillir l'eau de pluie dans des jarres et, au moment de grande sécheresse, d'aller en chercher, dans des barils, à Bon Goût, petite ravine aboutissant dans la Rivière Salée. Hughes recherche les moyens les plus propres pour arriver au résultat désiré. Des plans avaient été dressés en 1785, par l'Intendant Foulquier, pour la construction d'un acqueduc en pierres, mais ils avaient été abandonnés parce que l'on croyait impossible le passage au-dessus de la Rivière-Salée, à cause des terres basses et noyées. Hughes adopta ces plans mais fit faire l'acqueduc en bois incorruptible, dont la forêt abonde, et se contenta, au point d'arrivée à la RivièreSalée, d'un réservoir. Ces travaux étaient presque terminés lorsque, en mai 1802 (floréal an X) tout fut détruit par Ignace, lors de la révolte des noirs contre Richepanse. L'utilité d'une route stratégique, reliant Basse-Terre à Pointe-à-Pitre, à travers le massif montagneux de l'île avait été reconnue par Hughes, comme par tous les gouverneurs qui s'étaient, avant lui, occupés de la défense de l'île. L'usage fait de la route du littoral 12 VICTOR HUGHES

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement