Page 177

HUGHES

REPREND

LA

GUADELOUPE

167

Victor Hughes eût pu écrire : « J'en suis le maître », car il le fut après en avoir chassé les Anglais. Il fut le souverain absolu de la Guadeloupe devenue état indépendant, comme nous le verrons par la suite. * *

Victor Hughes entra à la Basse-Terre, en vainqueur, à la tête de ses troupes. A l'autorité anglaise il décide immédiatement de substituer une discipline militaire dans toute la rigueur des lois révolutionnaires. Il veut « des exemples qui doivent glacer de terreur les suspects. » Parvenu à l'église, il y fait pénétrer ses hommes qui brisent les crucifix, détruisent les Saintes Images, « emblèmes honteux du fanatisme », emportent les chasubles, les nappes d'autel, les flambeaux d'argent, les ostensoirs, les calices, les ciboires, qu'ils entassent en bûcher sur la place et brûlent devant les habitants effarés. Les maisons sont fouillées, les meubles éventrés, l'argenterie, les bijoux de famille sont pillés et, enfin, comme il avait juré de guillotiner le général Dundas et que celui-ci est mort depuis six mois et enterré au fort Saint-Charles, il prend un arrêté, le 19 frimaire (10 décembre) par lequel il condamne

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement