Page 176

166

VICTOR HUGHES

ticables pour le transport même des troupes; nous manquions aussi de poudres, il fallut s'en procurer jusques chez l'ennemi, et elle étoit chère : heureusement pour nous, nous en reçûmes trente milliers de la NouvelleAngleterre. Enfin, après cinquante-huit jours de siège et plusieurs actions, l'ennemi ne pouvant tenir dans le fort, nous préparant à donner l'assaut le surlendemain, il l'évacua., protégé par l'escadre, et perdit beaucoup de monde dans cette évacuation. Ce fort renferme soixante-seize bouches à feu, de gros calibre. Telle a été la précipitation en fuyant, qu'ils nous ont laissé tous leurs effets, même leurs papiers, plus de cent milliers de poudre, soixante mille boulets ou mitrailles de tous calibres, des munitions et vivres en grande quantité. Nous sommes enfin les maîtres de la colonie; elle est assurée à la République après six mois et vingt jours de combats. L'île de Marie-Galante est aussi en notre pouvoir; le commissaire britannique Coquille, et constituant, s'est tué. Quartier général, Basse-Terre, Guadeloupe, ce 26 frimaire, troisième année républicaine. Signé : Victor

HUGHES.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement