Page 16

10

VICTOR

HUGHES

Anglais qu'il avait tant poursuivis de sa haine. Cette haine était commune à tous les grands révolutionnaires, haine très compréhensible puisque l'Angleterre était à la tête de la coalition contre la France, le « point central des mouvements de nos ennemis » et il fallait « détruire Carthage », comme disait Danton. L'Angleterre, depuis William Pitt, professait une haine aveugle contre nous. Cet homme, d'une trempe supérieure, d'une intelligence hors ligne, au patriotisme étroit et farouche, possédant au suprême degré les passions de l'aristocratie anglaise, et qui, après avoir quitté la carrière militaire pour se jeter dans l'étude des lois et des grands écrivains de Rome et de la Grèce, s'était formé à l'éloquence des Anciens, avait entraîné après lui tout le royaume. Il aspirait à la domination des mers et à l'accaparement du commerce du monde. Pour y parvenir, il chercha à nous arracher toutes nos colonies, immobilisant dans ce but toutes nos forces sur le continent. Le rappel de Dupleix, consenti en 1754 par Louis XV,nous avait coûté la perte de l'Inde. Le Canada devait nous être enlevé ultérieurement. Pitt, pour prouver que la lutte était sans merci, avait fait décréter la victoire ou la mort à tous ses généraux. Bing, qui perdit la bataille de Port-Mahon, où se fit remarquer

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement