Page 158

148

VICTOR

HUGHES

« Si je leur fais grâce, dit-il, je suis moimême un homme perdu. Je ne puis me sacrifier pour eux ». De quoi pouvait-il avoir peur? La Convention? Celle de 93 qui avait sauvé la France en « disposant sans scrupules du sang et de la fortune de vingt-cinq millions d'hommes, condamnant tous ceux qui ne voulaient pas s'armer ou se dépouiller »; qui avait effrayé le monde par des mesures aussi extraordinaires qu'odieuses, était morte, tuée par Robespierre, au cimetière Monceau, dans le lit de chaux qui avait dévoré les chairs de Danton et de Camille Desmoulins, tandis que sonnait le glas de l'ancien régime dont les notes graves faisaient tressaillir les peuples attentifs. Celle qui succéda, la Convention liberticide, tortueuse et jésuitique de Robespierre, était morte aussi, morte de ses tueries en masse, de la mort même de Robespierre, le 27 juillet 1794 1. L'exécrable comédie avait cessé. Les assassinats lucratifs au nom de l'humanité, la vengeance des hommes « sensibles » massaerant les patriotes et continuant leur œuvre, tout cela n'était plus. En commettant son horrible Forfait, Victor Hughes, qui ignorait le changement, retardait de deux mois sur 1.

Michelet. Histoire de la Révolution.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement