Page 157

HUGHES REPREND LA GUADELOUPE

147

poursuite des « bécunes » 1 peuvent encore, à marée basse, en remuant légèrement le sable, voir les ossements de ces victimes. Le 26 frimaire, an III, en rapportant ces exécutions, Hughes écrivit à la Convention pour « assurer ses collègues qu'il continuera sans interruption à frapper les ennemis de la République de la manière la plus éclatante, la plus prompte et la plus terrible ». Il osa même ajouter que « c'est par charité qu'il avait fait fusiller toute cette canaille de nobles,alliés des Anglais contre laRépublique, afin de ménager la sensibilité de la population ». La Convention approuva sa conduite, applaudit à ses succès et lui donna « carte blanche pour continuer son œuvre d'épuration ». On avait tout fait pour arracher à la mort ces hommes. Monroux et Benoit-Cavay avaient vainement supplié Hughes et même avaient fait intervenir Mme de Lacroix qui, aussi belle que gracieuse, avait inspiré à Hughes une folle passion. Elle alla se jeter en larmes aux pieds du terrible Commissaire niais n'obtint pas la grâce de ses infortunés compatriotes. Son cœur de bronze ne se laissa pas prendre au piège de l'amour.

1.

Poisson très vorace de la mer des Antilles.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement