Page 152

142

VICTOR

HUGHES

résolution héroïque touche les émigrés qui décident de ne pas abandonner le général anglais. Il est curieux de noter que le général Prescott qui se trouvait à Basse-Terre avec des forces considérables ne vint pas à l'aide du malheureux Graham, pour tenter tout au moins une diversion; de même que la flotte, mouillée devant la Pointe-à-Pitre, ne prêta aucun concours à l'infortuné général. Cette inaction incroyable, dont Hughes sut tirer profit, allait précipiter la catastrophe. Le 6 octobre (15 vendémiaire), le général Graham dont les troupes sont décimées par la fièvre jaune, fait demander un armistice. Hughes répond par une sommation de capituler « dans un délai de quatre heures ». Graham réunit un Conseil de guerre qui reconnaît ne plus pouvoir tenir. Les Anglais acceptent de capituler; ils demandent seulement des conditions favorables pour les émigrés français qui ont combattu avec eux. Hughes accorde aux Anglais le droit de se retirer sur leurs vaisseaux « prisonniers sur parole », mais exige que les émigrés lui soient livrés « pour subir la rigueur des lois contre les traîtres à la patrie ». Le général Graham insiste, Hughes finit par accorder une exception pour « ce qu'une chaloupe pourra contenir ». Graham accepte. C'est

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement