Page 150

140

VICTOR

HUGHES

L'action va se concentrer sur ce point. Informé du succès de l'entreprise, Victor Hughes envoie au général Boudet l'ordre d'attaquer sans délai. Le 29 septembre (8 vendémiaire), à quatre heures du matin, cet ordre est exécuté. Boudet, dans son empressement, a malheureusement commis la faute de ne pas reconnaître au préalable le terrain. Ce manque de prévoyance est désastreux aux Français. L'ennemi les écrase dans un défilé où ils se sont entassés. Trois fois repoussés, trois fois ils s'acharnent à la charge. 400 hommes, l'élite des troupes, restent sur le champ de bataille. Au troisième assaut, le général Boudet a l'épaule fracassée par un biscaïen. Le chet de bataillon Paris prend le commandement et continue pendant trois heures encore cette lutte épouvantable. Les hommes de couleur libres et les nègres esclaves qui combattent à côté des républicains font des prodiges de valeur. Du côté des Anglais, à un égal degré, la fureur guerrière s'est emparée des royalistes qui tuent et meurent avec un grand courage. Mieux vaut pour eux de mourir sur le champ de bataille que de tomber entre les mains des républicains. Ils savent le sort qui leur est réservé. Des deux côtés le drapeau blanc fleurdelisé

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement