Page 15

PRÉFACE

HISTORIQUE

9

devant ses juges. Il avait obéi aveuglément au tyran, mais il affirmait n'avoir pas trempé dans ses sanglantes résolutions. Victor Hughes ne fut pas inquiété. Reniant toutes ses convictions, le fougueux révolutionnaire, suivant l'exemple de son protecteur, Fouché, passa aux Bourbons, dont il devint le fidèle serviteur. Fouché l'employa comme agent secret dans les tractations qu'il eut avec les agents de Louis XVIII et, pour le récompenser de son zèle, le fit nommer Gouverneur général à la Guyane française qu'il administra jusqu'en 1809. Cet homme dont le front fut éclairé d'un rayon de gloire en reprenant la Guadeloupe sur les Anglais, ternit cette gloire en ne défendant pas Cayenne contre les Anglais réunis aux Hollandais et rendit cette colonie le 12 janvier 1809. En 1814, au Palais Royal, à Paris, il se faisait remarquer par l'énormité de sa cocarde blanche. Un habitant de la Guadeloupe, M. Lehoult, qui y était au moment où il faisait guillotiner tous ceux qui portaient ce signe, le rencontrant, lui dit : « Eh quoi, cette cocarde à votre chapeau »! « Que voulezvous », répondit Hughes, « les Bourbons sont nos souverains légitimes ». Il ne porta pas seulement la cocarde blanche, il se rendit très utile aux armées étrangères, servant les

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement