Page 142

132

VICTOR HUGHES

forces anglaises et nous barrer la route de la Basse-Terre. Le fort Fleur d'Epée est sauvé! Les Français sont maîtres de la Grande-Terre. Pour commémorer ce haut fait d'armes, Victor Hughes donne le nom de « Morne de la Victoire » au Morne du Gouvernement 1; celui de « Place de la Victoire », à la place Sartines « Place de la Liberté », à la place du Marché (ce nom n'est pas resté) au milieu de laquelle s'élevait la guillotine, et Pointe-àPitre est remplacé par « Port de la Liberté », que la Convention confirma par son décret du 25 fructidor An II, appellation qui n'a pas été non plus maintenue par la suite. Victor Hughes n'a plus de généraux. Il nomme le capitaine Pélardy général de division et commandant en chef de la force armée et donne le grade de général de brigade au chef de bataillon Boudet. Deux cents français et quelques recrues inexpérimentées avaient tenu tête et remporté une brillante victoire sur deux mille Anglais, grâce à l'inflexible volonté, à l'inébranlable foi de leur chef : Victor Hughes. 1. Ce morne n'existe plus. Il a été nivelé par la suite. Le palais de justice occupe l'emplacement de l'ancienne citadelle.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement