Page 140

130

VICTOR

HUGHES

un seul canon, les laisse approcher jusqu'à portée de pistolet et alors fait feu. Sa pièce était chargée à mitraille. La colonne ennemie est broyée. Les soldats, casernés dans les maisons voisines, ouvrent un feu nourri sur les habits rouges. L'ennemi doit reculer. La troisième colonne a pénétré dans la ville et fouille les maisons. 11 est trois heures du matin. Victor Hughes, réveillé par la fusillade, s'est précipité dans la rue, en chemise 1 l'épée à la main. Il n'a que le temps de rejoindre les chefs militaires casernés sur le Morne du Gouvernement. Tout à coup une formidable explosion se fait entendre. Par mégarde, des soldats anglais ont mis le feu à un dépôt de poudre situé au rez-de-chaussée de la maison occupée par la veuve du général Aubert et ses enfants. La maison a sauté ensevelissant sous les décombres tous les occupants et bon nombre de soldats anglais, parmi lesquels un capitaine de vaisseau et d'autres officiers. C'est le signal d'une panique et le commencement de la déroute. Les Anglais fuient en désordre vers 1. Ironie du destin, la maison qu'occupait Hughes a été pendant de longues années le refuge des Sœurs de Saint-Paul qui y avaient élevé une petite chapelle,là où le sanguinaire délégué de la convention a signé tant d'arrêts de mort!

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement