Page 139

HUGHES REPREND LA GUADELOUPE

129

qu'après l'avoir chassé des eaux de la Guadeloupe, j'irai à la Basse-Terre et je ferai décapiter le général Dundas sur la place publique » 1. Les Anglais indignés qu'une poignée d'hommes, enserrés dans une ville ouverte, puisse rester sourds à leur proposition, décident d'en finir. Dans la nuit du 13 au 14 messidor (1er2 juillet), de six heures du soir jusqu'à deux heures du matin, pendant huit heures consécutives, les batteries de Saint-Jean et du Morne Savon, dépendantes du camp de Berville, font un feu violent sur la ville qui n'est plus qu'un monceau de ruines. Puis, ce feu ayant cessé, les habitants se livrent au sommeil. Victor Hughes s'est retiré dans la maison qu'il occupait près de l'Eglise 2, lorsque trois colonnes anglaises se présentent aux portes de la ville. La première, égorgeant les sentinelles des postes avancés, prend possession en silence de la place Sartines; la seconde arrive au pont des Abymes, essayant de prendre les Français par derrière. Le sergent Bergniol qui commande ce poste, avec 1. Il ignorait que le général Dundas était mort dans les premiers jours de juin et enterré au fort SaintCharles, à Basse-Terre. 2. Exactement aujourd'hui à l'encoignure 15 place de l'Église et 2 rue Alsace-Lorraine. VICTOR

HUGHES

9

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement