Page 131

HUGHES

REPREND

LA

GUADELOUPE

123

voulaient d'ailleurs tous être soldats, tant l'uniforme les éblouissait. Hughes fait placer, par le général Aubert, deux pièces d'artillerie sur la route qui conduit à la Gabare, tandis que les Anglais se fortifient au morne Saint-Jean. Ils y établissent une batterie qui balaie le passage de la Rivière Salée et empêche les Français de se ravitailler en eau douce. Ils ne peuvent ainsi parvenir à la source « Bon goût ». L'amiral Jervis (devenu lord Saint-Vincent) a appris ces événements. Le 6 juin (8 prairial) il est à Basse-Terre. Il envoie, par terre, le général Grey, pour reprendre la ville aux Français. Le 8 juin (10 prairial) l'ennemi repasse la Rivière Salée, s'empare du poste « Le Sage », mais il est repoussé vigoureusement à la baïonnette. Le général Aubert, atteint d'une balle en pleine poitrine trouve la mort dans cet engagement. Hughes qui sait que l'amiral Jervis ne peut tarder à paraître devant la Pointeà-Pitre, ordonne à de Leissègues de couler dans la passe deux des bâtiments précédemment capturés, afin de fermer l'entrée du port. En hâte, quatre petits bâtiments de commerce sont rasés de leur mâture et transformés en canonnières; des batteries terrestres sont armées avec l'artillerie des frégates à l'Ilet à Cochons et à d'Arboussier.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement