Page 129

HUGHES

REPREND LA GUADELOUPE

121

Hughes, en débarquant à la Guadeloupe, brandissait d'une main le décret du 4 février 1794, portant abolition immédiate1 de l'esclavage dans les colonies françaises et admettant tous les noirs à l'exercice des droits de citoyens français et de l'autre la guillotine. Le décret du 4 avril 1792 avait déjà assimilé les hommes de couleur et les nègres libres aux blancs, dans l'exercice des droits politiques. Le 16 pluviôse, an II (4 février 1794), après l'exposé de l'affreuse situation faite aux esclaves par l'un des trois députés de Saint-Domingue, Levasseur (de la Sarthe) avait pris la parole : « Je demande que la Convention, sans céder à un moment d'enthousiasme, bien naturel cependant dans une telle circonstance, mais fidèle aux principes de justice et d'égalité qu'elle a consacrés, fidèle à la déclaration des droits de l'homme, décrète, dès ce moment, que l'esclavage est aboli sur tout le territoire de la République. Vainement aurions-nous proclamé la liberté et l'égalité s'il reste sur le territoire de la République un seul homme qui ne soit pas libre comme l'air qu'il respire, s'il existe encore un esclave. Proclamons la liberté des

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement