Page 123

HUGHES REPREND LA GUADELOUPE

115

il reprend l'attaque. Le commissaire Chrétien se met à la tête des troupes qui comprenaient le bataillon Boudet et 200 marins, et, secondé par le général Cartier les entraîne, au pas de charge, à l'assaut du fort, tandis que de Lessègues, qui était venu s'embosser devant, le bombarde par mer. En vain, l'ennemi oppose à ces assaillants le feu soutenu de sa puissante artillerie, les Français enlèvent le fort à une heure du matin. Etonné de tant d'audace, l'ennemi s'enfuit épouvanté, abandonnant ses positions en arrière du fort, ainsi que la ville de Pointeà-Pitre, et se retire au delà de la Rivière Salée. Le commissaire Chrétien, dont la santé était précaire, mourut le lendemain de suites de fatigue. Sur le champ de bataille,on trouva mort le sergent Dépouille, le corps percé de vingt-quatre coups de baïonnette. Il avait pénétré le premier dans le fort. Le lendemain matin on constata qu'il y avait parmi les vainqueurs deux femmes : les citoyennes « Dandane » et « Presson » qui s'étaient jointes aux assaillants. Pendant l'assaut, Victor Hughes et le capitaine Pélardy étaient restés au Gosier, avec leurs canons. Aussitôt le fort occupé, Hughes donne l'ordre à Pélardy d'y aller, de désenclouer les canons anglais, de remettre en état

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement