Page 121

113

HUGHES REPREND LA GUADELOUPE

La traversée dura quarante jours. Durant le voyage on réussit à faire deux prises de bateaux ennemis. Le 2 juin 1794 (14 prairial an II), elle arriva à la Désirade où de Leissègues apprit que les Anglais qui occupaient l'île depuis le 22 avril avaient débarqué 8.000 hommes, auxquels s'étaient joints 2.000 blancs. De plus, ils riaient appuyés par une escadre, sous les ordres de l'amiral Jervis. MarieGalante et les Saintes étaient aussi occupées. A ces forces imposantes, les Anglais disposaient d'une flotte formidable mouillée à Barbade : 14 vaisseaux de ligne ou frégates, 18 transports sous le commandement de l'amiral lord Abercromby. Attaquer, avec un si faible armement, des forces infiniment supérieures et plus aguerries était une simple folie, pourtant c'est ce que décida Hughes. De Leissègues convoque un Conseil de guerre à bord de La Pique et fait part de ses craintes aux deux commissaires civils. Il propose de prendre chasse vers les États-Unis d'Amérique, ainsi que le spécifiait ses ordres « dans le cas où il ne serait pas en mesure de rien tenter d'avantageux pour les colonies ». Victor Hughes proteste énergiquement, fait ressortir qu'une occasion unique s'offre d'une surprise puisque l'escadre de Jervis VICTOR HUGHES

8

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement