Page 110

104

VICTOR

HUGHES

Les deux hommes étaient faits pour s'entendre. Fouché le nomma accusateur public près des tribunaux révolutionnaires, d'abord à Rochefort, puis à Brest. Hughes avait juré d'exécuter à la lettre les décisions de la Convention 1 et de châtier les « bourgeois incorrigibles ». Il devint un grand pourvoyeur de « dame guillotine », un Fouquier-Finville provincial redoutable et, chose curieuse, la première tête qu'il lit tomber à Rochefort fut celle d'un mulâtre. La dernière fut celle de M. de Bragelongue, à la Guadeloupe. Il pratiqua en série le massacre des royalistes et nous connaissons son triomphe, la grande hécatombe des officiers et marins de l'Appolon. C'est à cette même époque que Carrier fit noyer à Nantes, dans la Loire, des centaines de suspects. Hughes se souviendra de cet épisode odieux lorsque, après la capitulation des Anglais à la Guadeloupe, il fera décapiter, fusiller ou noyer 865 prisonniers. Dans son rapport du 26 frimaire, an III, à la Convention, il mit un point d'orgueil à exposer le sort cruel qu'il avait réservé à ces « blancs émigrés », plus 300 hommes de couleur libres et une centaine d'esclaves . C'est toujours au nom de la liberté, de 1. En trois ans la Convention rendit 11,200 décrets. 2. Ces derniers furent envoyés aux travaux forcés.

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Grandes figures coloniales I : Victor Hughes, le conventionnel  

Auteur : Georges comte de Sainte-Croix de la Roncière / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la docume...

Profile for scduag
Advertisement