Page 99

Caraibe. tout à l'heure, allire, tantost, imammêlégué, demain, litemijn, apres demain. P. 120. Toúbara, signifie auparauant ou auant, comme caïmàn-ko kiéle toúbara kioüatibalêtêli balànna, nibacae-bálioüa, allons promptement auant que la mer soit rude. & par ce moyen nous nous garantirons, (marquez ce mot qui signifie ainsi, par ce moyen, par apres,) d'autrefois toùbara, signifie vne proposition toute entiere, comme leúleu liàbou noúbara nioùtoulibali, quand la pluye aura cessé alors ie m'en iray, ou laisse passer la pluye & puis, ou par apres ie m'en iray, marquez cõme ces aduerbes de temps alors, puis apres, par apres, sont exprimez par ce mot nioútoubali. Itiennê, combien, chéem, de, tàochéem, depuis, àchacapa, tousiours, nále, quand & quand, bonále, tout du train, tout d'vn coup, seruent au temps indeterminé, comme toúbara. Quand, en caraibe, reçoit quelques differences de temps, car on dit itaátibou yàra? de quand es tu la? itouba bioútouli? quand t'en iras tu? Item,ácanyakéra òni oüáitoucoubouli àcai némboüi, il vint quand ou lors que i'estois à la Dominique, outre que ácan reçoit toutes les differences de temps; il se coniugue aussi quelquefois, comme ácabo menbem atàrira, quand tu viendras, àcae kachileron loùbali, quand il vint, àcagnem atoúrgoula menhem háman lóne, quand ils le traisneront. D'autrefois il ne se coniugue pas, mais le pronom possessif du nom suiuant fait ce que le personnel feroit s'il estoit appliqué à àcan. Car on P. dit áca menhem beérerouni, leérerouni, huerérouni, quand l'emporteras tu, l'emportera t-il, l'emporterons nous. Ce mot a plusieurs significations, quelquefois il signifie tandis, comme àcalo mankirissianè háman menhem, matarironicoüacabàtibou àmanle menhem lóman Icheiri, tandis que tu ne seras pas chrestien, tu n'iras pas à Dieu. D'autrefois il signifie alors, ácabo kirissianê átibou ácan nichiga menhem bòne, quand tu seras chrestien, alors ie te le donneray. Il signifie quoyque, & si, comme, nhàbabaroyéntioüa bàlanagle àcagnemcaton, ou nhàn-kia-catou mantoúcae, ils nous appellent Peres, & s'ils ne nous sont point parens. Il signifie aussi, si, comme nàtaboüiátina hámouca binàle, àcan nitem hàmouca binàle, si i'estois party quand & toy. Voyez le subionctif de l'actif, vous y trouverez les diuerses applications d'acan, en voicy qui sont jointes auec le reciproque qui sont des plus difficiles que i'ay reserué à dessein pour l'aduerbe. Acana bacàmba, si tu m'entends, ácabo nacàmba, si ie t'entends, àcae lácamba, si il l'entend, ácaoüa oüacàmba, si nous nous entendons, ácabeu nacàmba, si ie vous entends, àcagnem nacàmba, si ie les entends. Pour comprendre cette maniere de parler, il en faut auancer une barbare, comme si me tu entends, si te, i'entends, si il i'entends ; pour dire si ie t'entends, si tu m'entends, si ie l'entends. En voicy encore vne autre qui renient à celle cy quoy qu'en autres termes, il est bõ de l'exposer icy.

121.

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement