Page 98

Grammaire

64|

átina, ou ay ie esté, àlliaóni àtinabouca, ou auois ie esté, àlliaónibátina, ou seray ie, ou iray ie. Si vous le ioignez à vn autre verbe, v. g. à arámêta, vous dites, àllia óni naràmêta, ou est-ce que ie cache, àllia ónibouca naramêta, ou est-ce que ie cachois àllia óniali naramêta, ou est-ce que i'ay caché, állia ónialibouca naramèta, ou estce que i'auois caché.

FUTUR. Alliába narámêta, ou cacheray-ie, alliába barámêta, ou cacheras tu, alliába larámêta, ou cacherat-il, alliába oüarámêta, ou cacherons nous, alliába harámêta, ou cacherez vous, alliàba nbarámêta, ou cacheront ils. On dit encores àllia ónibarou naràmêlonê, barámêtonê, ou cacheray ie, cacheras tu, &c.

lébouli bóne, ou l'as tu lébouli oüaóne, ou l'auons nous trouué, àllia lébouli nhaúne, ou l'ont ils

Item, àllia lébouli nóne, ou I'ay ie trouué, állia àllia lébouli lóne, ou l'a t-il trouué, àllia àllia

lébouli

hóne, ou l'auez vous

trouué, trouué, trouué.

De plus, on dit alliàtiboùbouca, ou estois-tu, ou d'où viens tu, àllia-bátibou ? ou vas tu, àllia cheémbali par ou va t-il, on dit aussi àcai likia, ou est-il, ou ______ àcanum tòkoya, ou est-elle. P. 119.

Yàca, icy se peut coniuguer comme àllia òni-êntina, car on dit yáca óniéntina, ie demeure icy, yàcabátina, ie demeureray icy, yàcaba-kia, demeure icy, yàcaikia, qu'il demeure icy, &c. Voicy encore vn optatif, yàcana-kia. que ie demeure icy, yàcabou-kia, demeure icy, yàcai-kia, qu'il demeure icy, yàcaoüa-kia, demeurons icy, yácaheu-kia, demeurez icy, yàcagnem-kia, qu'ils demeurent icy. Comme ça en françois se ioint auec l'imperatif du verbe venir, de mesme en Caraibe, yéte auec hàc, car on dit ordinairement hàc-yéte, vien-ça, c'est à dire icy ou nous sommes.

Yakéta, yakéra, yàcacheem, yakéra-óni nyàim, nyaimcheem,

yéte

bonále,

iusques icy, àregueric-óni, contre, àregric-chéem, derriere, báougouti, dehors, tiraóni, ou tirocou, dedans, taùba-acoucheê, taòchéem, dessus, tàbouchéem, dessous, tabàtênacoüa, entre, tibàtou, vis à vis, tirannácoüa-òni, parmy, tichinc, proche, ticheóni, au loing, sont aduerbes de lieu, aussi bien que nyáim qui exprime la particules, y, comme likira nyáim amouli oüàbara, celuy qui y estoit auant vous, on dit aussi, iraim ? est-il la ? ikiraim, ouy, il y est.

DES ADUERBES DE TEMPS.

Les aduerbes de temps suiuent le temps des verbes, car lesvns signifient le present, comme icògne, auiourdhuy, icògne-kia, tout incontinent : les autres signifient le passé, comme toucoúrabouca, ou màne-cognále, auant hier, binàlebouca, il y a long temps ; enfin il y en a qui indiquent le futur, comme icógne-menbem

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement