Page 53

Caraibe.

19

comme en françois on ne dit plus, i'ay receu les lettres que m'auez, mais que

p. 39.

vous m'auez enuoyé : de mesme en Caraïbe on dit, ère nóa bichiakêtónina, ou bien, ère nóa loukoura carta inchacoüa bómpti none. Autre exemple : ariaco bien

ckiboüikénoùmain oüámani loróman? Voyez-vous que nous auons soin de luy &c. Pour l'arrangement des relatifs, le, la, les, auec les pronoms personnels : on doit remarquer que si on les construit auec les datifs luy & leurs, les phrases en sont toujours vitieuses en françois : mais non pas en Caraïbe. Car il est mieux, en langue Caraïbe, de dire alloùcoura noùbarou lóne, ie le luy donneray, que de dire alloúcoura noúba lóne, je lui donneray. L'arrangement des mesmes relatifs auec l'impératif, & le futur de l'optatif se trouuera la : comme áricabáe, regarde-le, aricabànum, regarde la, aricabdyem, regarde les. Me, te, se, vous, veullent auoir ces relatifs après soy en françois : car on dit, il me l'a donné, mais en Caraïbe ils les veulent avoir devant, car ils disent

alloùcoura

lóali nóne, il me l'a donné où il l'a donné à moy.

Les pronoms personnels ont diuerses significations : car il y en a des démonstratifs, des relatifs, des possessifs, & des réciproques.

Ioumoúlicou,

ayoumoólicou, f. nibe & bîbe, qui approchent de, nostras & vestras,

en Caraïbe passent pour noms, & non pas pour pronoms.

Des Pronoms démonstratifs. Les pronoms démonstratifs sont ào, moy, àmanle, toy, likia, luy, tokoya, elle, lika, ce, tóka, cette, likàbali, cecy, celuy-cy, tokàbarou, celle cy, likètà, cetuy cy, lokêta, cette cy, likira, celuy la, toukoùra, celle la. Lika, ce, & toka, cette, se mettent deuant les substantifs. Exemple, chèe noali natoni tirocon tokèla imoncali, i'ay versé ma boisson dans ce Canari.

Les Caraïbes gardent assez bien la particularité de monstrer vne chose proche ou éloignée. Car likabali, veut dire yaca-èmpti, ce qui est icy, ou qui est present, ou proche, & likira, est autant que si on disoit, nyâim àmouti, ce qui est la loing, ou ce qui est passé, liketabali est metoyen, & signifie celuy cy. Lika, ce, likia, celuy, & likira, celuy la, se mettent tousiours deuant les re-

latifs, âne, àbali &c. qui, que, & dont : comme likia chichanoúmain nompti, celuy que i'ayme, lika kinchen nâne, ce que ie chéris : likira boùlali none, celuy dont tu m'as parlé, likia-lika loubali Nicolas ? est celuy qu'on appelle Nicolas. Ils ne se mettent pas pourtant tousiours immédiatement deuant les relatifs : car le verbe tient le milieu assez souuent. Les relatifs áne, ou àbali, que, ou qui, se suppriment quelquefois : comme cale tcbemaliem toka binebecaleli liouine ? que t'a cousté ce que tu as achepté de

luy : de mesme en cette proposition, louágo likira huéyu, le iour qui est passé.

p. 40.

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement