Page 51

Caraïbe.

17

où loària, de luy, kioüine, où oüaoüària, de nous : hihoüine, où hoharia, de _____ vous : nhioüine, où nhanhoiüària, d'eux. Adjoustez par exemple, rétaba aupara-

P. 35.

uant lioüine, où loària : & cela signifiera retire toy de luy, ou d'auprès de luy. Le sixième, nàne, que ie, bàne, que tu, làne, qu'il, oüànani, que nous, homani, que vous, nhâmani, qu'ils. Le septième est, nánuari, de peur que ie, bànuari, de peur que tu, lánuari, de peur qu'il, ouámanuari, de peur que nous, hàmanuari, de peur que vous,

nhàmauuari, de peur qu'ils. Des Pronoms personnels. Les pronoms personnels sont, ào, noùcoya, inara, ie ou moy, àmaule, boùcoya, ibourra, toy, likia, likela, likira, où ikira, luy, où il, tokôya, tokèta, toukoùra, inoùkoura, elle. Ce qu'il y a de remarquable en ces pronoms, est que les vns s'appellent conionctifs, les autres absolus. Les conionctifs sont quelquefois au commencement des verbes, comme les possessifs au commencement des noms. Car si on dit naricôni, bariami, laricôni &c. On dit naritiem, baritiem, larikiem, ouarikiem, hârikiem, nhárikiem. S'ils sont possessifs, deuant les noms : ils signifient, mon, ton, son, nos, où nostre, vos où vostre, leurs : mis deuant les verbes, ils deuiennent personnels, & signifieut ie, tu, il, nous, vous, ils. D'autrefois ils sont à la fin des verbes : & alors les lettres qui seruent à cela, n'épousent pas le son de la voyelle qui commence le verbe, côme quand elles sont au commencement. Exemple, nous disons niritácayem, biritácayem,

liritácayem : parce que le present se forme de l'infinitif, iritaca, nommer, mettez n. b. I. ou t. au commencement & yem, a la fin, vous auez vostre verbe, & le son des consonnes qui le commencent auec dépendance de sa voyelle initialle, mais quand ils sont à la lin du verbe, ces consonnes

N,

b, l,t,

ne changent pas suivant la lettre initialle, mais se terminent tousiours (règlement parlant) en na, bon, li, où ti, où ton, où rou, au singulier, en oua, heu, & um au plurier : comme tariátina tone, i'ay esté à elle, tariátibou, tu as esté, tariáli, il a esté, táriarou, elle a esté, tariálioua, nous auons esté, tariátiheu, vous auez esté, tariánum, ils ont esté. Et cela est vray non seulement pour le preterit actif, mais aussi pour tous les temps du passif : comme arámêtouátina, ie suis caché, arámêtoüatiboul, arámêtoùali, &c. arámêtoüabátina, arátnêtoüabalibou, &c. ie scray caché, &c. Il se rencontre de ces personnels conjoints, mesme à la fin des mots : côme ibaoüánalebou bouleécoüalic, tu n'est pas mon ami & mon compere, ouellêna bouleékialam, ie ne suis pas femme.

d

P. 36.

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement