Page 42

8

Grammaire

si vous leur ioignez vn substantif, quelquefois la première lettre seruira de pronom possessif, & le reste du mot, d'article, comme bayoùbouca, loue baba, lon bibi, nhibônam buiyoûmoulicou, porte le à mon Pere, à ma Mere, à nos parens : ==

P. 18.

d'autrefois ils seront articles seulement, comme rôbaye lone

yatiman,

donne le à yatiman (c'est vn Sauuage qui s'appelle ainsi,) ton iouacaemon, à la nômée Charlotte : rôboucae nhibônam où nhaùne kallinagoyum hamaniclébanum tàboui lôni, porte le aux Caraïbes qui trauaillent au Carbet. Par fois on se sert des prepositions tiboüic, où touàgo : Qu'ainsi ne soit, interrogez vn Caraïbe, & luy dites, âcai ayoaboutoùlicou? où est ton capitaine? il répondra, ikîraim touàgon liamâiga, il est a St. Christophle,

niouànnicaiti

nibouic, nichiti nouàgo, il pense à moy. Icy la preposition sert d'article & la premiere lettre de pronom. Dans la proposition suiuante elle ne sert que d'article, nichiti ton Immàlomon, il pense à Immâlomon, c'est vne fille; libônam où lône Cataoudkai, au nommé Cata. On dit aussi, bàcouyouni karianglecouàbou, à ton retour tu discourcras. Oue, tient la place de l'article du vocatif, auec cette différence, que l'article du vocatif latin, ou françois deuance le nom, où celuy des Caraïbes le suit ; car en latin on dit o mater, en françois, o mere, en Sauuage on dit bibi-oue.

Iouine,

ayouhine, liouine, &c. noària, boària &c. seruèt d'articles & de pro-

noms à l'ablatif en quelques rencontres, en d'autres ils ne seruent que d'articles. Tellement que erêbae liouine ou nhiouine,

loària

ou nhaouària, prend le de

luy, où d'eux, suppose pour les deux. Mais icy, amouliàcaba liouine, où loària chemiin, nhiouhie, ou nhoària balànagle, lioüine, ou loaria, &c. ne supposent que P. 19.

vn article de l'ablatif, comme la

phrase françoise le monstre, demande le à Dieu, ou demande le aux François. Toutes ces particules sont bonnes pour distinguer les cas dans des propositiôs, mais non pas pour décliner les noms seuls ; & lika, hic, tôka, hœe, ne sont pas articles chez les Caraïbes : mais seulement pronoms démonstratifs.

Du Nom. La diuision ordinaire des noms Caraïbes se fait comme parmy les latins, en substantifs & adjectifs. Il y a deux sortes de noms substantifs, le propre & l'appellatif. Le nom propre, ne se donne qu'à vne seule chose ; comme manàyola, nom d'homme,

Imàlomon,

nom de femme. Cela s'entend pour l'ordinaire ; car en

quelque rencontre ils en vsent autrement ; Vn Sauuage ayant veu Monsieur le general, nomma vn des siens Gênerani, venant au monde, & celuy cy n'a point eu d'autre nom, tandis que i'ay esté auec eux. Vne autre femme nomma sa fille (au temps qu'elles ont coustumé de nommer leurs enfants) ouliembana

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement