Page 41

Caraïbe.

7

cat'ariàngonê cat'oni, bab'oüe; & en ce cas ie ne fais point de difficulté de mettre vne apostrophe sur le t' de cat', & sur le second b de bab'oûe, qui marque l'elisiô de la voyele. — Nottez que l'elision des voyelles finales ne se fait pas toujours, quand le

P. 16.

premier mot finit par vne voyelle, & le suiuant cômence par vne autre : mais seulement en certaines rencontres : car on les prononce toutes deux en bône àlina ie parle à toy, & en plusieurs autres endroits : l'vsage apprend cela. Noulâcae, ventre, est composé de noùte, & d'âcae : Et cependant ie ne pense pas qu'il faille d'apostrophe sur 1'I; parceque c'est vn composé de deux mots qui n'en font plus qu'vn : au lieu que les autres nonobstant l'elision, en font tousiours deux. Pour ce qui concerne les marques d'interrogation, d'admiration, de liaison, & de separation ; i'ay suiui l'vsage des latins, & ay creù le deuoir faire pour éuiter la confusion.

De l'Article. Ie n'ay point trouué d'articles particulièrement affectés à la langue Caraïbe. Les lettres qui tiennent rang de pronoms possessifs, semblent suppléer à leur défaut, lors qu'elles sont jointes aux noms ; L, pour le nominatif masculin singulier, l, pour le féminin, nh, pour le plurier de l'vn & de l'autre genre. Les mesmes seruent pour l'accusatif. Celles cy, & toutes les autres, sentent à exprimer l'article du génitif, & le pronom possessif sans diuision. Exemple de l'article masculin au nominatif, & de celuy du génitif, lichibou noùcouchili, boucouchili, oüacouchilium, &c, le visage de mon Pere, de ton Pere, de nos Peres, &c. Exemple du féminin à l'accusatif arica nõa tichibou noùcouchourou, i'av veu la face de ma mere. Exemple des deux cas au plurier nèneboùiàtina nhinnenèriem kilomàncou, i'ay veu les femmes de mes aisnez, àca nharaïtiem bamouléioùanum, & les maris de vos cadettes. Quand le génitif n'a point de possessif adjoint, il n'exige point aussi d'article, comme t'ouboutoùgouni chemijn, la vertu de Dieu. Au contraire, s'il a l'vn & l'autre, le nominatif n'en a point, & si encore il suit le génitif, comme nechemèracou ouboutoùgouni, la puissance de mon Dieu. Le mesme se fait à l'accusatif, quand il est deuancé d'vn génitif, comme kaïricoùa nôa nacamichen àrou i'ay déchiré le bord de ma robe. Pour l'article du datif, ils mettent le pronom libonam où lõne, pour le masculin ; tibõnam où tône, pour le féminin au singulier ; nhibônam où n'baùne au plurier pour tous deux ; car pour dire donne luy, les hommes disent alloucouràba lone où tône : & pour dire donnez leurs, on dit cheullèba nhibônam où alloucouraba nhaune ; & alors libônam & none, &c, sont pronoms seulement : mais

p. 17.

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement