Page 27

— XXV —

pleins ». Par exemple, en caraïbe, on forme des diminutifs, en vidant le mot raheu qui, au plein, signifie « enfant, fils » : oueboraheu colline (montagne-enfant), authé-raheu village

(ville-en-

fant), etc. Il y a bien dans la plupart des idiomes du nouveaumonde un certain nombre de formations semblables, mais en quoi contribuent-elles à produire ce que Duponceau

entend par le

polysynthétisme ? L'infixation de syllabes ou de simples lettres tenant la place d'un mot, suffirait amplement à justifier la thèse que je combats, s'il n'était aujourd'hui établi que dans un grand nombre de langues américaines (chibcha, maya, kechua, quiché, tupi, etc.), on n'infixe ni lettres ni syllabes, que dans les langues où cette encapsulation apparente se produit, elle n'est point la règle mais l'exception; que l'on forme dans des idiomes réputés encapsulants, notamment en crî, de très-longs mots par un procédé tout opposé, lequel consiste à cimenter entre eux plusieurs mots, au moyen de « connectives » ; enfin

que l'emboîtement dans la

composition des mots, est un procédé d'abréviation et un simple accident de dégénérescence lexiologique.

Si quelques-uns des

idiomes du Nouveau-Monde sont polycomposants, comme l'a été autrefois le sanscrit et comme l'est aujourd'hui l'allemand, il est certain que beaucoup d'autres ne composent que sobrement (1). Reste un cinquième procédé, celui de l'ellipse; mais, il est pratiqué du plus au moins par toutes les langues et je ne vois pas que les indiens d'Amérique en aient fait abus. Si Duponceau avait connu le nahuatl, il n'eut pas manqué de mentionner le procédé de l'incorporation qui consiste à intercaler entre le pronom-sujet et le thème verbal, non-seulement un pronom personnel objet de l'action, mais encore le nom régi ou à la place de ce nom, deux et jusqu'à trois éléments objectifs. On l'a fait depuis, en donnant à entendre que ce procédé se confond avec le polysynthétisme et que toutes les langues américaines le pra(1) Voir dans la Revue de Linguistique de juillet et octobre 1876, janvier et avril 1877, mes études sur le dakota, le chibcha, le nahuatl et le kechua.

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement