Page 12

s'offrent pour la première fois à sa vue. De même le linguiste qui connaît le crî, le nahuatl, le dakota, le quiché, reconnaîtra sans peine le caraïbe, à travers les langes latino-français dans lesquels le P. Breton l'a enveloppé. Au surplus « le franc bourguignon » se contredit parfois, à notre grand avantage. C'est ainsi qu'avant de s'engager au sujet de l'article dans une logomachie inextricable, il avoue naïvement « n'avoir point trouvé d'articles particulièrement affectés à la langue caraïbe. » C'est à cet aveu qu'il faut s'en tenir, sous peine de méconnaître le rôle des pronoms insubstantifs ou inséparables qui préfixés au nom, indiquent un rapport de possession. Dans l-ichibou n(ou)-couchili « le visage de mon père », loin qu'il supplée au défaut de l'article ou qu'il soit tout ensemble « l'article du génitif et un pronom possessif », le préfixe l'- est purement et simplement un pronom possessif de la troisième personne servant à exprimer que ichibou se trouve vis-à-vis de n(ou)-couchili dans le rapport du possédé au possesseur. Après avoir essayé de doter le génitif d'un article correspondant à « du, de la, de », le P. Breton présente comme tenant lieu de « l'article du datif, le pronom l-ibonam ou l-one, Exemple : cheulléba l-ibonam, l-one donne lui ». Ht à l'en croire, ces prétendus pronoms auraient cette fortune singulière qu'une fois placés devant un nom « la première lettre servirait de pronom possessif et que le reste du mot tiendrait lieu d'article, comme l-ibonam, li-bonam baba à mon père ». La vérité est, d'abord que ibonam est une postposition à laquelle se trouve suffixé le pronom insubstantif de la troisième personne l-, et en second lieu que l-ibonam baba signifie au propre « à lui mon père » ; sur quoi il importe de remarquer, d'une part que très-exceptionnellement baba et bibi signifient, bien que dépourvus d'un préfixe pronominal, le premier : « mon père », et le second : « ma mère », d'autre part que ibonam, comme les autres postpositions, ne se peut préposer à un nom qu'à la condition d'être suffixé à un pronom insubstantif de la troisième personne. Le redressement des erreurs dans lesquelles le P. Breton est

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Grammaire Caraïbe suivie du Catéchisme caraïbe  

Auteur : Raymond Breton, L. Adam, Ch. Leclerc / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement